Les tendances de la Fashion Week de New York 2023

Fashion week new york

Les défilés de la Fashion Week de New York pour le printemps/été 2023 vont bon train à Manhattan, avec le quatrième jour de l’événement qui se déroule.

Il y a déjà eu beaucoup de faits saillants et de drames, de Fendi célébrant le 25e anniversaire de son sac Baguette, à Kim et Khloe Kardashian, et Kate Moss, tous assis au premier rang, en plus de la pluie qui tombe sur l’événement en plein air Tommy Hilfiger, trempé la foule et les modèles.

Bien qu’il soit un peu tôt pour commencer à lister les tendances définitives, il y a quelques précurseurs qui méritent d’être notés.

Avec le reste de la semaine encore à venir, suivi de Londres, Milan et Paris ensuite, il y a beaucoup plus à venir, mais voici ce qui est chaud sur les pistes jusqu’à présent.

Néons lumineux

Dans la continuité de l’optimisme post-pandémique, les néons lumineux font déjà leur entrée à New York.

Vu en jaune acide et vert fluo dans la collection capsule spéciale hiver 2022 de Fendi, en rose shocking chez Prabal Gurung et en jaune vif chez Proenza Schouler et Tommy Hilfiger, cela ressemble à une tendance qui est là pour rester.

Ambiance Y2K

Les marques se tournent vers le côté ensoleillé de la rue, rappelant les jours passés et plus simples. À New York, cela se matérialise par une tendance à revenir à l’an 2000, avec des empiècements découpés, comme chez Victor Glemaud et Dion Lee, des crop tops ventre nu (Prabal Gurung et Eckhaus Latta) ou encore du tie-dye .

Plutôt que grossier et hippie, c’est maintenant élégant et raffiné, comme le shibori japonais, comme on le voit chez Altuzarra et Ulla Johnson.

Une touche de luxe

Le satin brillant semble avoir un moment sur les podiums de New York, sans doute pour apporter une touche de luxe à la vie quotidienne. Fendi a envoyé une combinaison soyeuse et Anonlychild a proposé des chemises en satin, tandis que Khaite a présenté des blazers en satin et des jupes bouffantes.

Chez Marni, pendant ce temps, ce tissu luxueux a été coupé en une robe arc-en-ciel avec de longues manches drapées.

Sous-vêtements comme vêtements d’extérieur

Un autre clin d’œil au passé est la résurgence des sous-vêtements en tant que vêtements d’extérieur. Vu pour la première fois dans les années 1990 avec l’aimable autorisation de Jean Paul Gaultier et d’une Madonna, il est de retour.

Structuré et fortement désossé, c’est plus corsetant que les robes moulantes, offrant une alternative serrée aux hauts.

Chez Prabal Gurung, celui-ci est arrivé sous la forme d’un short court, tandis que Fendi a proposé une version en sequins scintillants. Ailleurs, Elena Velez a envoyé des corsets dépouillés, presque de l’époque victorienne.